La promise d’Assouan, roman de Rula Jebreal, chez Altal Editions

La promise d’Assouan, roman de Rula Jebreal, chez Altal Editions

Altal est une toute nouvelle maison d’édition savoyarde créée par Sarah Molina, plus jeune éditrice de France, et Yann Derrien.
Ils sont installés sur la zone d’Alpespace.
Déjà parus :

  • Mon rêve Olympique par Antoine Dénériaz
  • Quand on rêve le Monde par Edgar Grospiron
  • L’habit bleu du doute par Gustave Parking
  • Le pêcheur de l’île verte par Saruccia Siré
  • Recto/Verso par Gaël-Laurent Tilium

Ainsi qu’une nouveauté :

La promise d’Assouan, Rula Jebreal

parution en septembre 2007
Issu de la Collection Siculæ, ce roman historique traduit de l’Italien relate la quête initiatique
d’une jeune femme en proie au conflit israélo-palestinien.
L’auteure, Rula Jebreal, est une journaliste et écrivaine, née en Palestine.
En 1993, elle s’expatrie en Italie, où on lui confie la rédaction de sujets sur la condition féminine.
Elle deviendra très vite une éditorialiste spécialisée dans la politique étrangère et en particulier
dans les conflits du Moyen-Orient. Son second roman, La promise d’Assouan, vendu à plus de
trente mille exemplaires en Italie (Rizzoli, 2005), évoque une vie lacérée par un siècle
d’Histoire et de haines.
Une quête de l’identité et de la dignité perdues. La jeune héroïne Salua symbolise le visage
de toutes les femmes en guerre, avec l’espoir comme seule arme…


Dans les années 1920, en Égypte, le commerçant Mazen Qupti vit le drame des chrétiens coptes soupçonnés par la communauté majoritaire musulmane de collaborer au protectorat anglais.
Ayant promis sa fille Salua à un Palestinien copte, il quitte Assouan avec sa famille pour s’installer sur une terre qu’il pense plus tolérante et plus pacifique. Mais, arrivés à Jérusalem, les protagonistes sont entraînés dans un autre drame qui oblige la jeune Salua à poursuivre son chemin sans son père et sans l’époux qui devait l’accueillir.
Le bonheur semble retrouvé lorsque, à Haïfa, avec l’aide de sa nouvelle amie russe et juive, Salua achète une maison et se marie avec l’homme qu’elle aime, un musulman.
Toutefois, à partir de 1948, les conflits israélo-arabes bouleversent de nouveau le destin de la jeune femme et de ses enfants…
L’histoire ne s’achève qu’en 1970, lorsque Salua, en procès pour récupérer sa maison, retrouve son fils en la personne d’un jeune avocat juif adopté par des Français.
Entre le roman historique et la saga familiale, le récit parcourt un demi-siècle d’événements moyen-orientaux tourmentés, vus par les yeux et le coeur d’une femme courageuse, belle et aimante, luttant pour protéger son monde affectif, pour reconstruire sa vie et celle des siens quand elles sont détruites par la guerre et la haine de peuples qui ne distinguent plus leurs similitudes.

Née en Palestine, Rula Jebreal est aujourd’hui journaliste en Italie et spécialiste de la question des femmes au Moyen-Orient. La promise d’Assouan est son second roman, celui de Salua, une jeune femme confrontée au chaos de son pays. Une quête profondément initiatique de l’identité et de la dignité perdues.

Altal Editions : www.altal-editions.fr

By |2007-09-10T07:57:30+00:00août 14th, 2007|Altal, Rula Jebreal|Commentaires fermés sur La promise d’Assouan, roman de Rula Jebreal, chez Altal Editions

About the Author: