18e Salon du livre d’Hermillon : Le prix Rosine Perrier est attribué à François Gantheret pour son livre Comme le murmure d’un ruisseau.
Psychanalyste, romancier et grand amateur d’art, François Gantheret aime associer les différentes cordes de son arc dans chacun de ses romans. Les caractères, complexes, les paysages, denses, sont au coeur de son dernier livre. Comme le murmure d’un ruisseau se déroule en Haute-Savoie, et raconte l’histoire de Paul, psychiatre parisien, et de son retour à la source, vingt-cinq ans après le meurtre de Claire, sa petite amie de l’époque.

Un fantôme du passé brise l’exil.

« Il quitte le pont, remonte vers la voiture, démarre sans enthousiasme. Il avait imaginé ce moment plus heureux. Le soleil commence déjà à décliner. À l’entrée du hameau, devant leur maison presque en ruine, il aperçoit Aline et Baptiste. Un bras autour des épaules de son frère, qui résiste lourdement, elle l’entraîne vers la porte. Elle lève la tête en entendant la voiture, Paul la salue de la main, elle ne répond pas. Baptiste n’a pas levé les yeux. Une petite voiture stationne à l’extrémité du chemin, en contrebas du chalet. Paul se gare derrière elle. Il n’y a personne en vue, mais là-haut les fenêtres sont ouvertes. Il décharge les provisions achetées à la hâte à Saint-Gervais et, encombré de sacs et de paquets, monte jusqu’à la terrasse. La salle de séjour est déserte. Il va jusqu’à la cuisine déposer sa charge, et lorsqu’il se retourne, elle est là… »

Salon du Livre d’Hermillon