Les invités d'honneur
  2017 Pierre Rabhi
            Cyril Dion
  2016 Jean-Louis Etienne
            Marlène Jobert
            Alexandre Jardin
  2015 Allain Bougrain-Dubourg
  2014 Isabelle Autissier
  2013 Catherine Destivelle
  2012 Alain Baraton
  2011 Guy Martin
  2010 Jean-Marie Pelt
  2009 Jean-Pierre Deshaires
  2008 Marc Batard
  2007 Yves Paccalet
  2006 Alain Bar
  2005
  2004
  2003
  2002

02 Avr2008

Madame de Warens

Lorsqu’on évoque la maison des Charmettes près de Chambéry, on songe aussitôt à Jean-Jacques Rousseau. Et l’on songe à Louise Eléonore de Warens, celle qui fut l’amante et l’inspiratrice du philosophe. Mais si l’on sait le nom, plus rares sont ceux connaissant le parcours. Qui était Madame de Warens ?

La dame avait traversé le Léman parce qu’elle ne supportait plus l’existence qu’elle menait auprès de son époux, un riche aristocrate du canton de Vaud. Emportant ses rêves et aussi l’argenterie, elle était venue demander asile en Savoie, auprès du roi de Piémont qui prenait les eaux à Evian. Tombé sous le charme, le souverain en fit sa protégée et lui alloua une pension, à condition qu’elle opte pour la religion catholique et qu’elle s’emploie à convertir les concitoyens helvétiques qui se présenteraient à elle…

Ainsi débarque un garçon un peu gauche. Originaire de Genève, Rousseau fait intrusion dans la vie de celle qu’il appellera Maman. C’était à Annecy. Elle l’envoie s’instruire de la vraie religion à Turin. Puis le jeune homme revient. Il restera auprès d’elle une dizaine d’années, dans un hôtel sombre de la place Saint-Léger à Chambéry. Il donne des cours de solfège aux demoiselles de la bonne société. Et il finit par tomber dans les bras de sa protectrice. Les deux couleront des étés exquis dans le vallon des Charmettes. Jean-Jacques écrira qu’il vécut les meilleurs moments de sa vie. Mais tout a une fin, Maman se trouve un nouvel amant. Rousseau blessé s’en ira…

Alors la dame se lance dans l’industrie, dans l’exploitation de filons miniers à travers la Savoie. Autant d’entreprises périlleuses où elle côtoie des escrocs et qui la conduiront à la déchéance. Lors d’un bref passage à Chambéry, Jean-Jacques lui rend visite, il découvre une femme vieillie et ruinée, oubliée de la bonne société où elle avait tant brillé. A sa mort, ce seront ses voisins du quartier de Nézin, aussi miséreux qu’elle, qui l’accompagneront au cimetière de Lémenc.

On a beaucoup écrit à propos de Madame de Warens… Etait-elle une espionne à la solde du roi de Piémont ? Elle qui n’avait pas hésité à bousculer le protocole en se jetant aux pieds du souverain. Victor-Amédée avait sans doute d’excellentes raisons pour lui accorder une généreuse pension. En guise de conclusion, la dame avait façonné le jeune homme, mais c’est le philosophe qui apporta la notoriété à la dame…

Jean-Marie Jeudy

Livres en Marches © 2017 Association Inform'action, Les Marches, Savoie | Flux RSS des informations de ce site web | Facebook

Crédits et mentions légales | Contacts
Aide au référencement, promotion du site :Outils webmasters
Salon Livres en Marches - Association Inform'action - Chemin du Lac Clair - 73800 Les Marches