Une colombine funambule ; un autiste, pianiste de génie ; un expatrié, originaire d’un pays illuminé par huit soleils ; une animatrice radio libertine ; trois meurtres… tels sont les principaux ingrédients de cette intrigue policière pas comme les autres.

Sagol et Gilles, les fins limiers fétiches de l’auteur, peinent à démêler cette énigme et à cerner la personnalité étrange et complexe de l’assassin. Dans cette enquête, à la fois psychologique, existentielle et mystérieuse, Richard Keller entraîne le lecteur à Venise et dans l’avant-pays savoyard, si cher à son cœur.

Ces escales, parallèles aux errances d’un meurtrier aux confins de la folie, sont ponctuées par les entretiens de ce dernier avec l’expatrié. Créature venue d’ailleurs, voix intérieure du criminel ? Ces parenthèses portent un regard sensible, mais lucide sur le monde et les hommes. Le Huitième Soleil réussit le pari insolite de mener sans faille une quête policière passionnante troublée par les pensées noires et surréalistes d’un héros exalté.