Leïla Oufkir est née à Lyon en 1971, mais ses parents rejoignent Chambéry un an après sa naissance. Des études supérieures en Lettres Modernes et Langues Etrangères Appliquées, lui dictent de s’orienter vers le journalisme. Elle prête sa plume aussi bien à la presse généraliste locale, qu’à des médias nationaux spécialisés. En parallèle, elle mène des projets d’écriture plus approfondis, avec notamment la biographie inédite du numéro 2 de l’action dans le cinéma asiatique, Jet Li. Elle réalise ensuite une étude sociologique sur la communauté des gens du voyage de la Savoie, intitulée Le champ Tzigane, avec la collaboration de Louis Besson, et une préface de Michel Barnier.
D’origine marocaine, Leïla Oufkir est initiée à la gastronomie arabo-berbère dès son plus jeune âge. C’est tout naturellement qu’elle se met alors au service de la transmission de cette richesse, à la faveur d’un métissage gourmand entre les civilisations du Nord et du Sud. Trois ouvrages déclinent déjà plus de 300 recettes.
Leïla Oufkir fait ses débuts dans la vie publique locale en 2008. Elle est actuellement adjointe au maire de Chambéry et prépare d’autres projets d’édition… dans la mesure de sa disponibilité.

Tandis que son précédent ouvrage « La Cuisine de Leïla, toutes les saveurs du Maroc » livrait des recettes ancestrales marocaines, « La Cuisine du Ramadan » rend hommage à toutes les gastronomies de la péninsule arabo-musulmane, très typiques pendant cette période de jeûne. Leïla Oufkir lève le voile sur des tables audacieuses et aguicheuses. Elle nous prend par la main pour goûter à l’histoire de ces plats. La rupture du jeûne est un moment de sensations plurielles, où le plaisir des yeux côtoie celui du cœur. La Cuisine du Ramadan, très illustré, raconte ces peuples chaleureux qui se lient d’amitié autour d’une table abondamment garnie…