Après 15 années de conseils radiophoniques et de production horticole, j’ai pu constater l’évolution des mentalités et des pratiques des mes auditeurs et clients jardiniers.
J’ai toujours été convaincu de l’utilité, pour ne pas dire plus, du jardinage naturel. Produire des plantes « visuellement » acceptables sans pesticides ni engrais chimiques est bien difficile tant la grande distribution nous a habitués aux plantes artificiellement dopées. Conseiller les auditeurs n’a pas toujours été simple quand la littérature du jardin ignorait totalement les méthodes alternatives comme les extraits fermentés ou le lâcher d’insectes auxiliaires. Aujourd’hui encore, il est pratiquement impossible pour le particulier de se procurer ces insectes ou certains produits « bio ».

4 saisons au jardin

4 saisons au jardin

Certains jardiniers ont encore la main lourde et surdosent les apports de pesticides et d’engrais. Vous savez, la petite dose qu’on rajoute en se disant, « allez un petit coup, ça fait pas de mal !  » Il faut dire que les fabricants de produits sont en partie responsables en leur proposant des produits trop concentrés, difficile d’admettre que 5 ml de produit suffisent pour un pulvérisateur de 10 l (10 000 ml).

Ce n’est pas mieux en ce qui concerne les engrais, là aussi excès généralisé. Les sols des jardins contiennent entre 7 et 10 fois la quantité normale de phosphore et de potasse. Les plantes trop nourries à l’azote sont plus sensibles aux maladies et aux attaques des insectes, vous comprenez le cercle vicieux ?

Même si vous avez l’impression que le petit plus d’engrais ou de produit que vous mettez dans le sol ou dans le pulvérisateur ne change pas grand chose, dites-vous bien que ce geste est démultiplié par les 30 millions de jardiniers français. Alors vous tous, jardiniers, paysagistes, paysans, responsables des collectivités locales, laissez un peu de côté les pulvérisateurs et apprenez à jardiner bio, vous verrez ça rend zen…

J’espère que ce livre vous aidera à comprendre ce « qui ne va pas » dans votre jardin et comment y remédier en douceur. La terre qui nous porte ne nous supportera plus longtemps si nous continuons de l’agresser, toutes les bêtes à 8, 6, 4 ou 2 pattes peuvent coexister en harmonie. Respect et tolérance seront les maîtres mots de notre futur…

En savoir plus en visitant le site internet www.le-corti.com