Onze américains tombés du ciel, épopée vécue par Pierre Montaz

Onze américains tombés du ciel, épopée vécue par Pierre Montaz

L’été 1944, il participe activement à l’implantation de l’Hôpital du Service de Santé des Armées à l’Alpe d’Huez avec l’aide de onze américains et de maquisards de la région.
L’armée d’occupation ayant eu raison du Vercors en juillet 44, investit l’Oisans pour anéantir l’Hôpital (comme celui des Grottes de la Luire), atteindre le moral des Maquisards et se frayer une sortie vers l’Italie par le Col du Lautaret.
Leurs deux objectifs échoueront malgré une terrible répression. L’ordre du commandant allemand clame par écrit : « Tous les groupements de résistance qui se trouvent dans la vallée de la Romanche sont des groupements de francs-tireurs.  En conséquence, ils doivent être abattus pendant le combat. Les prisonniers doivent être fusillés».

Ce livre n’est pas un roman mais un récit authentique : les personnes, les faits, les lieux cités, les dates sont véridiques. Ce livre est l’aboutissement de longues et minutieuses enquêtes sur place et auprès de témoins, en France et aux Etats-Unis.
Il se veut :
– un témoignage de guerre
– un hommage aux Anciens
– un exemple pour la Jeunesse.

Il raconte l’épopée de l’équipage de bombardier américain, Liberator B24 qui exécute depuis Spinazzola en Italie, sa 44ème et dernière mission sur les bases nazies, avant de partir en permission aux USA ! L’appareil gravement touché oblige les onze aviateurs à se parachuter dans des conditions dramatiques près de Gap (05) avant le crash de l’appareil.
Les résistants des Hautes Alpes les sortent des griffes de l’occupant et les camouflent dans le Maquis de Réalon.
Les aviateurs cherchent à rejoindre la Suisse mais nous sommes en juillet 1944, cela parait impossible. Ils tentent tout de même l’aventure aidés par « Jeunesse et Montagne » qui les guide (sans équipement adéquat) par la haute montagne en passant des cols à 3.000 m afin de rejoindre un lieu encore sûr dans le massif de l’Oisans : l’Alpe d’Huez.
Ils sont affectés au Service de l’Hôpital du Maquis, rendent de nombreux services et participent activement à l’évacuation des blessés en haute montagne et échappent plusieurs fois aux troupes allemandes dans des conditions inimaginables.

onze americains tombés du ciel

Pour comprendre les motivations de l’auteur, voici son parcours de l’Occupation de la France en 1940, à la libération en 1944 :
Pierre Montaz habitant Paris (Montmartre) connaît en juin 1940 l’exode pour échapper à l’invasion allemande et trouve refuge en Savoie dans sa famille d’origine.
Il retrouve Paris en 1944 et travaille comme plate-formiste électricien chez Rep-Elec à Boulogne-Billancourt. En 1943, désigné pour le STO, il refuse le départ en Allemagne et rentre dans la catégorie des « réfractaires ». Il rejoint à nouveau les Alpes. Il se camoufle dans sa famille à Montpascal et Hermillon. L’été, il s’adonne aux durs labeurs des champs en altitude et l’hiver, il travaille à l’Alpe d’Huez (38) comme perchman, tout en jouant le rôle d’agent de renseignements pour la résistance.

Pour en savoir plus :

Le site internet de Pierre Montaz

By |2009-08-23T17:23:59+00:00août 30th, 2009|Pierre Montaz|Commentaires fermés sur Onze américains tombés du ciel, épopée vécue par Pierre Montaz

About the Author: