Les invités d'honneur
  2016 Jean-Louis Etienne
            Marlène Jobert
            Alexandre Jardin
  2015 Allain Bougrain-Dubourg
  2014 Isabelle Autissier
  2013 Catherine Destivelle
  2012 Alain Baraton
  2011 Guy Martin
  2010 Jean-Marie Pelt
  2009 Jean-Pierre Deshaires
  2008 Marc Batard
  2007 Yves Paccalet
  2006 Alain Bar

Articles publiés en mars 2010

27 Mar2010

Les Marches : conférence et lecture de l’Abécédaire du 150éme anniversaire du rattachement de la Savoie à la France le 9 avril

LES MARCHES Vendredi 9 Avril

A l’occasion du 150éme anniversaire du rattachement de la Savoie à la France
les Amis du Parc Régional de Chartreuse et l’association Inform’action
Organisent à la salle Saint Maurice (à côté de la mairie) une soirée lecture publique et conférence
PROGRAMME :
–         19h45 : accueil du public
–         20h00 : lectures à voix haute données par des habitants volontaires
formés par Nathalie Thomas, conteuse, à partir de textes d’époque et en lien avec les 150ans d’histoire Savoie-France et 1860
.
–        20h30  : Conférence et présentation en avant première du livre :
L’Abécédaire du 150éme anniversaire du rattachement de la Savoie à la France
par François Forray et Cédric Brunier, auteurs.

–         21h15 :  Découvertes gustatives des produits du terroir de Chartreuse et dédicace de l’Abécédaire pendant ce temps convivial.

Entrée libre

Programme des Manifestations Parc de Chartreuse

150 ANS D’HISTOIRE COMMUNE…
22-23 avril 1860…
Les Savoyards, dans l’enthousiasme, acceptent le rattachement de leur province à la France. Sans doute la décision a-t-elle été prise sans leur concours par le roi de Piémont- Sardaigne Victor-Emmanuel II et l’empereur des Français Napoléon III qui revendiquait la Savoie en échange de l’aide accordée par la France à la construction d’une Italie unifiée. Mais le traité signé en ce sens à Turin le 24 mars 1860 ne trahit pas les voeux de la majorité des habitants qui s’interrogeaient sur leur avenir au sein du futur État italien et sont appelés à donner leur consentement, par plébiscite, au destin qui leur est offert.
Les Savoyards francophones entrent ainsi dans l’âge des nations, qui se définissent par une langue, une histoire et des valeurs communes, mais aussi par le désir de vivre ensemble. Les montagnes, lieux d’échanges et de contacts, deviennent dès lors des terres de limites et la crête des Alpes, sans interdire tout contact, est transformée en frontière et bientôt militarisée. À cent cinquante ans de distance, alors que progresse la construction de l’Europe, voulue comme une réponse aux drames des nations déchirées par deux guerres mondiales en moins de trente ans, il n’est pas inutile de revenir, sans nostalgie, ni contresens, sur les choix de nos ancêtres pour penser un avenir à nouveau partagé des rives du Pô aux berges du Rhône.
Christian Sorrel
Historien
Université de Lyon

150 ANS D’HISTOIRE COMMUNE…
22-23 avril 1860…
Les Savoyards, dans l’enthousiasme, acceptent
le rattachement de leur province à la
France. Sans doute la décision a-t-elle été
prise sans leur concours par le roi de Piémont-
Sardaigne Victor-Emmanuel II et l’empereur
des Français Napoléon III qui revendiquait la
Savoie en échange de l’aide accordée par la
France à la construction d’une Italie unifi ée.
Mais le traité signé en ce sens à Turin le 24
mars 1860 ne trahit pas les voeux de la majorité
des habitants qui s’interrogeaient sur
leur avenir au sein du futur État italien et
sont appelés à donner leur consentement,
par plébiscite, au destin qui leur est offert.
Les Savoyards francophones entrent ainsi
dans l’âge des nations, qui se défi nissent
par une langue, une histoire et des valeurs
communes, mais aussi par le désir de vivre
ensemble. Les montagnes, lieux d’échanges
et de contacts, deviennent dès lors des terres
de limites et la crête des Alpes, sans interdire
tout contact, est transformée en frontière et
bientôt militarisée. À cent cinquante ans de
distance, alors que progresse la construction
de l’Europe, voulue comme une réponse
aux drames des nations déchirées par deux
guerres mondiales en moins de trente ans,
il n’est pas inutile de revenir, sans nostalgie,
ni contresens, sur les choix de nos ancêtres
pour penser un avenir à nouveau partagé
des rives du Pô aux berges du Rhône.
Christian Sorrel
Historien
Université de Lyon

Livres en Marches © 2017 Association Inform'action, Les Marches, Savoie | Flux RSS des informations de ce site web

Crédits et mentions légales | Contacts
Aide au référencement, promotion du site :Outils webmasters
Salon Livres en Marches - Association Inform'action - Chemin du Lac Clair - 73800 Les Marches