Hervé Bienfait

//Hervé Bienfait

Hervé Bienfait

Hervé Bienfait recueille la parole de gens d’usines, que ce soit de Lustucru, à Grenoble, mais aussi de Bouchayer. Il prêtera sa plume aux institutrices dans “Écoles en Diois, témoignages de 1940 à 1970” (PUG).

« J’ai une curiosité bienveillante à l’égard de l’Homme », dit-il, un intérêt pour « sa capacité du meilleur comme du pire ». L’écrivain anime également des ateliers d’écriture, avec des chômeurs, des précaires ou encore dans les prisons. À travers la poésie, « c’est un espace de liberté » qui s’ouvre, une fenêtre qui leur permet « d’avoir un autre regard sur eux-mêmes ».

Son dernier ouvrage, ensemble de témoignages et photos des papetiers du Grésivaudan, lui a aussi beaucoup appris. « Les ouvriers avaient un rapport particulier à la matière. L’un d’eux m’a dit : “Quand je rentrais dans l’usine, rien qu’en reniflant, je savais qu’il y avait un problème”. » De la vie en usine au lien social qu’elle a créé, jusqu’au tissu urbain qui s’est développé autour d’elle, tout est couché sur le papier. Pour Hervé Bienfait, ce livre ne se réduit pas à la sauvegarde d’un passé. « À travers ces témoignages, il y a un message actuel. Ils disent la fierté du travail bien fait et la force des solidarités qu’on peut risquer de perdre. »

Extrait d’un article de notre partenaire Le Dauphiné par Estelle ZANARDI
By |2012-09-16T22:21:17+02:00août 16th, 2012|Hervé Bienfait|Commentaires fermés sur Hervé Bienfait

About the Author: