Jean-Michel Bertrand, cinéaste

Jean-Michel Bertrand, cinéaste

Jean-Michel Bertrand est un cinéaste natif de la vallée du Champsaur. C’est en 2004 qu’il commence à filmer les animaux de ses montagnes. Peu à peu naît l’idée d’un film, le film d’une quête, celle de l’aigle en même temps qu’une quête personnelle.
Les images ont été entièrement filmées dans les vallées du Champsaur, du Dévoluy et du Valgaudemar, non loin de Saint-Bonnet, le village natal de Jean-Michel Bertrand. Une région située dans les Hautes-Alpes, sur la route Napoléon, comprenant le Massif des Ecrins et sa célèbre “Barre”, atteignant 4100 m d’altitude. Ici, la nature est exceptionnellement préservée, avec, comme poumon, le parc national des Ecrins, le plus grand de France.

Jean-Michel Bertrand voit le jour en 1959, à Saint-Bonnet, capitale coquette du Champsaur où sa famille demeure depuis des générations. Dans ce territoire des Hautes-Alpes, le bocage luxuriant côtoie la rudesse des hautes montagnes. L’école l’intéresse peu. Il court la montagne, préférant la compagnie des animaux et la solitude des cimes. A 16 ans, Jean-Michel se lance dans la vie active, tour à tour moniteur de ski ou « planteur d’arbres » au sein de l’Office National des Forêts. Écologiste bien avant l’heure, son amour de la nature va l’emmener aux quatre coins du monde.

Passionné d’images, il tourne un premier long-métrage en Islande. Le film recevra le premier prix du festival des films de Grands Voyageurs de Super Dévoluy. Immergeant sa caméra dans des univers décalés, le solitaire à l’oeil affûté n’arrêtera plus de tourner. A Belfast et Dublin, il témoigne de la misère des enfants des rues, qui survivent en élevant des chevaux. Délaissant cette urbanisation délirante, Jean-Michel s’échappe avec les nomades mongols. Pendant une année, il suit leurs errances millénaires. C’est de retour en France qu’il se lance dans un tournage plus personnel : il part à la recherche de « son » aigle, oiseau mythique qui orchestre ses rêves depuis l’enfance. Une quête filmée, dans son jardin, au coeur des montagnes champsaurines… Le cinéaste arpente des étendues oubliées, se fond dans le décor, scrute le ciel avec obstination… jusqu’à l’inoubliable rencontre.

http://www.vertigedunerencontre.com/

By |2012-09-04T09:14:36+00:00septembre 1st, 2012|Jean-Michel Bertrand|Commentaires fermés sur Jean-Michel Bertrand, cinéaste

About the Author: