Depuis lundi 8 août 2016, l’espèce humaine a déjà consommé toutes les ressources renouvelées dans l’année

Depuis lundi 8 août 2016, l’espèce humaine a déjà consommé toutes les ressources renouvelées dans l’année

L’humanité a donc ouvert cette année sa ligne de crédit à la consommation vis-à-vis de sa planète encore un petit peu plus tôt.

Habitués à la monnaie facile et virtuelle, il est difficile d’appréhender les conséquences de cet état de fait, d’autant plus que l’ampleur du phénomène, sa définition et sa mesure restent un peu compliquée.

A l’occasion de cet anniversaire, aussi symbolique que significatif, laissons Yves Paccalet, notre philosophe écologiste, ambassadeur de Livres en Marches, nous expliquer de quoi il s’agit :

MARTIN_John_Great_Day_of_His_WrathGFN_EOS_infographic_v5
La fin de l’humanité a-t-elle sonné ? Oui, affirme t-il. Selon Yves Paccalet, le « jour du dépassement » se met à ressembler d’assez près au « jour du jugement »… dernier.

Afin d’évaluer l’impact d’un sujet ou d’un groupe d’individus sur son environnement, on se sert d’un indicateur appelé l’ »empreinte écologique ».

Le principe en est simple. Pour boire, nous nourrir, nous vêtir, nous loger, nous déplacer, nous divertir, nous soigner ou recycler nos déchets, nous consommons des ressources – de l’eau, de l’air, de l’énergie, des aliments, des matières premières, de l’espace… Et nous laissons une trace (souvent bien visible) sur la planète.

Aussi longtemps que, collectivement, nous ne prélevons pas davantage que le globe ne peut donner, tout va bien. Notre cohabitation, notre vie commune avec Gaïa, restent équilibrées. Le système peut durer.

Lire la suite sur le nouvelobs

By |2016-08-29T10:12:22+00:00août 8th, 2016|Yves Paccalet|Commentaires fermés sur Depuis lundi 8 août 2016, l’espèce humaine a déjà consommé toutes les ressources renouvelées dans l’année

About the Author: