Miolans château fort et prison d’état, par Cédric Brunier

Miolans château fort et prison d’état, par Cédric Brunier

Historien, Cédric Brunier nous livre la petite histoire de la Bastille savoyarde, le château de Miolans, mais surtout une analyse des jeux de pouvoirs et la vie des hommes qui lui sont attachés.

Miolans est l’un des monuments les plus importants du patrimoine savoyard. Il occupe une position particulièrement stratégique qui nous permet de mieux comprendre son rôle dans l’histoire.

Le gardien de la vallée de l’Isère
Vue de la haute cour du château depuis la vallée (C. BRUNIER)

Ainsi, au Moyen Age, il contrôlait depuis son rocher l’une des principales routes transalpines : celle qui permettait de rejoindre l’Italie par la vallée de la Maurienne. Il participait aussi avec plusieurs autres châteaux comme Montmélian, Montmayeur ou Charbonnières à la protection de la région contre les attaques dauphinoises. Son intérêt stratégique attira très tôt l’attention des hommes. Si certains éléments d’architecture peuvent laisser penser à une occupation du site dès l’époque romaine, le château et sa chapelle sont mentionnés pour la première fois dans les archives en 1083. Depuis la fin du XIe siècle, il évolua tout au long du Moyen Age sous l’influence de la puissante famille des seigneurs de Miolans qui le dotèrent d’un système de défense très élaboré. Qualifié « d’exemple le plus parfait de l’art militaire jusqu’à la fin du XVe siècle » (J. Formigé), on y observe encore de nombreux éléments défensifs remarquablement conservés : deux enceintes, plusieurs fossés, des galeries et des portes protégées, des tours et de nombreuses meurtrières.

En savoir plus sur le site officiel www.chateau-de-miolans.com

By |2017-09-18T08:50:22+00:00août 5th, 2017|Cédric Brunier|Commentaires fermés sur Miolans château fort et prison d’état, par Cédric Brunier

About the Author: