Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne par Gérard Guerrier

//Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne par Gérard Guerrier

Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne par Gérard Guerrier

 

À Nice dans les années 1920 et 1930, Jean Lippmann a tout pour incarner la réussite : officier pendant la Grande guerre, décoré de la Légion d’honneur, huissier aisé, chef de famille heureux, il passe ses vacances dans son chalet de la Foux d’Allos, dans le Haut-Verdon. Quand éclate la seconde guerre mondiale, il rejoint un réseau de résistance tout en continuant à pratiquer la montagne en famille. C’est là, à l’été 1943, que débute le récit de Résister.

Écrivain et voyageur, Gérard Guerrier s’est fait historien pour partir sur les traces de cette famille qui aurait pu rester sans histoire si elle n’avait été juive. Il a arpenté Nice et embarqué dans le « train des Pignes » vers l’arrière-pays, jusqu’aux âpres montagnes du Haut-Verdon. Il a enquêté sur cette région où la famille Lippmann est entrée en résistance l’année précédant la Libération, pour former ce qu’on appelait alors le « maquis juif ».

Avec l’aide des petits-enfants de Jean Lippmann et de ses proches, l’auteur est parti à la rencontre des derniers témoins de cette époque en passe de quitter les mémoires pour entrer dans l’Histoire. Il arpente les lieux en fin connaisseur de la montagne et y campe ses rencontres émouvantes.

Gérard Guerrier a conçu son livre comme un roman alpin, nourri de la réalité de l’époque. Dans son enfance, il a été profondément marqué par ses vacances dans le Vercors, et les récits de la résistance héroïque et tragique dont le plateau avait été le théâtre. En explorant l’histoire du « maquis juif », il a découvert une réalité plus banale, plus quotidienne, mais tout aussi poignante. Une vision résolument à hauteur d’hommes et de femmes, où l’arrière-plan des années d’Occupation est reconstitué avec un grand souci du détail : l’occupation italienne de Nice puis la déroute de l’armée transalpine, l’arrivée terrifiante du chasseur de juifs Aloïs Brunner, le marché noir, les dénonciations et les trahisons, l’amateurisme et le courage des maquisards. Un tableau subtil et complexe où le verbe du titre trouve toute sa force : résister !

L’éclectisme de Gérard Guerrier lui a déjà permis de vivre plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain-voyageur… Depuis quelques années, il se consacre principalement à l’écriture et a publié un récit, L’Opéra Alpin (éd. Transboréal) ; un roman, Alpini (éd. Glénat), primé au Salon de Littérature de Montagne de Passy (2017) ; et traduit de l’allemand plusieurs textes, notamment ceux de Ueli Steck et Reinhold Messner, aux éditions Guerin et Glénat. Il écrit également pour Alpes Magazine et Libération.

 

Parution de « Résister » le 12 octobre 2017 aux Editions Paulsen.

 

By |2017-10-02T18:07:26+02:00septembre 1st, 2017|Gérard Guerrier|Commentaires fermés sur Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne par Gérard Guerrier

About the Author: