Dans l’école de Grangognant-au-Mont-d’Or, les « gones » disparaissent les uns après les autres, alors que l’instituteur est assassiné. Le commissaire San-Antonio mène l’enquête épaulé de son fidèle inspecteur Bérurier, qui déboule déguisé en maître d’école. Un drame arrosé dans le style grand cru débridé et jubilatoire de Frédéric Dard.

Editions Casterman, 2018
96 pages, 16€

Michaël Sanlaville est né à Lyon le 6 juillet 1982. Biberonné à la BD franco-belge, au cinéma d’action hollywoodien et fasciné depuis toujours par la culture manga, il fait ses études à l’école Émile Cohl d’où il sortira
diplômé en 2004.
C’est à l’école des Gobelins qu’il rencontre son ami et complice Bastien Vivès, avec qui il signera Hollywood Jan, en 2008, chez KSTR. Après quelques années passées dans les studios d’animation, il lance la série Lastman en 2012, avec Balak et Vivès (10 tomes parus, une série animée et un jeu vidéo).
C’est au hasard d’une conversation avec son éditeur en 2015 que l’idée d’adapter les aventures du célèbre commissaire est née. Car, depuis les bancs de l’école jusqu’aux sièges boudinés de sa «Pigeot », il a toujours un San-Antonio dans son sac-à-dos !
© Mathieu Zazzo