Débonnaire ? dangereux ? carnivore ? herbivore ? solitaire ? social ? attentionné ?
cruel ? L’ours est si complexe, il a tant de facettes à sa personnalité qu’il est
difficile de le décrire précisément. Et la science continue d’en apprendre
toujours davantage, notamment sur ses comportements, ses relations sociales
et sa physiologie. Les chercheurs tentent aujourd’hui de percer le mystère de
son incroyable capacité à jeûner sans dommage, ce qui pourrait déboucher
sur des applications en médecine humaine aussi variées que le traitement de
l’obésité ou la prévention des risques cardiovasculaires.
En puisant dans trente ans d’expériences sur la piste des ours à travers tout
l’hémisphère nord, Rémy Marion nous invite à découvrir les nombreuses
facettes de cet animal attachant. Des mois de proximité, si ce n’est d’intimité,
avec eux permettent de déceler les personnalités de chacun, de comprendre
la rude patience de la mère vis-à-vis de ses oursons, le rôle capital de son
odorat, la variété de ses menus ou le secret d’une hibernation réussie…
Il y a quelques centaines de milliers d’années, une lignée d’ours bruns s’est
adaptée au monde étrange de la banquise. Ils sont devenus tout blancs : les
ours blancs, dont l’auteur est l’un des spécialistes français, sont de fait des
ours bruns spécialisés…
L’ours côtoie les hommes depuis si longtemps qu’il est impossible de parler de
l’animal sans parler des civilisations qu’il fascina, de l’Europe à l’Amérique,
en passant par l’Asie et la Sibérie. Partout, dans toutes les cultures apparaît
cet étonnant invariant : l’ours est le frère de l’homme, un homme en fourrure
resté sauvage. C’est l’autre de l’homme, à la fois craint et respecté. Suivre les
traces des ours, c’est donc aussi suivre les traces des hommes. Leurs relations
furent parfois conflictuelles mais le plus souvent spirituelles, l’homme
voyant très tôt dans l’ours un double, un allié, voire un parent. Mais, dans
son avidité à exploiter le monde, l’homme occidental a peu à peu détruit le
lien qui l’unissait à son frère de la forêt, puis l’ours lui-même et son habitat
dans une grande partie de l’hémisphère nord.
En mélangeant souvenirs d’observations, rencontres, citations et données
scientifiques, Rémy Marion invite le lecteur à partir sur les traces de l’ours
brun et de son cousin l’ours polaire, pour réfléchir à une nouvelle relation,
plus objective et plus apaisée.

Editions Actes Sud & ARTE, 2018
208 pages, 20€

Réalisateur, conférencier, auteur de vingt-cinq ouvrages concernant les régions polaires, Rémy Marion est aussi organisateur et accompagnateur de voyages polaires depuis 1988. Il est également l’auteur de nombreux articles de vulgarisation et le coréalisateur et coauteur des Métamorphoses de l’ours polaire et de Fort comme un ours, deux documentaires de 52 minutes produits pour ARTE. De plus, il est membre de la Société de géographie et de la Société des explorateurs français.

> Conférence « Ce que l’ours apprend à l’homme » suivi du film ARTE « Fort comme un ours » le dimanche 25 à 14h