Les invités d'honneur
  2017 Pierre Rabhi
            Cyril Dion
  2016 Jean-Louis Etienne
            Marlène Jobert
            Alexandre Jardin
  2015 Allain Bougrain-Dubourg
  2014 Isabelle Autissier
  2013 Catherine Destivelle
  2012 Alain Baraton
  2011 Guy Martin
  2010 Jean-Marie Pelt
  2009 Jean-Pierre Deshaires
  2008 Marc Batard
  2007 Yves Paccalet
  2006 Alain Bar
  2005
  2004
  2003
  2002

Articles publiés sur Gérard Guerrier

01 Sep2017

Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne par Gérard Guerrier

 

À Nice dans les années 1920 et 1930, Jean Lippmann a tout pour incarner la réussite : officier pendant la Grande guerre, décoré de la Légion d’honneur, huissier aisé, chef de famille heureux, il passe ses vacances dans son chalet de la Foux d’Allos, dans le Haut-Verdon. Quand éclate la seconde guerre mondiale, il rejoint un réseau de résistance tout en continuant à pratiquer la montagne en famille. C’est là, à l’été 1943, que débute le récit de Résister.

Écrivain et voyageur, Gérard Guerrier s’est fait historien pour partir sur les traces de cette famille qui aurait pu rester sans histoire si elle n’avait été juive. Il a arpenté Nice et embarqué dans le « train des Pignes » vers l’arrière-pays, jusqu’aux âpres montagnes du Haut-Verdon. Il a enquêté sur cette région où la famille Lippmann est entrée en résistance l’année précédant la Libération, pour former ce qu’on appelait alors le « maquis juif ».

Avec l’aide des petits-enfants de Jean Lippmann et de ses proches, l’auteur est parti à la rencontre des derniers témoins de cette époque en passe de quitter les mémoires pour entrer dans l’Histoire. Il arpente les lieux en fin connaisseur de la montagne et y campe ses rencontres émouvantes.

Gérard Guerrier a conçu son livre comme un roman alpin, nourri de la réalité de l’époque. Dans son enfance, il a été profondément marqué par ses vacances dans le Vercors, et les récits de la résistance héroïque et tragique dont le plateau avait été le théâtre. En explorant l’histoire du « maquis juif », il a découvert une réalité plus banale, plus quotidienne, mais tout aussi poignante. Une vision résolument à hauteur d’hommes et de femmes, où l’arrière-plan des années d’Occupation est reconstitué avec un grand souci du détail : l’occupation italienne de Nice puis la déroute de l’armée transalpine, l’arrivée terrifiante du chasseur de juifs Aloïs Brunner, le marché noir, les dénonciations et les trahisons, l’amateurisme et le courage des maquisards. Un tableau subtil et complexe où le verbe du titre trouve toute sa force : résister !

L’éclectisme de Gérard Guerrier lui a déjà permis de vivre plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain-voyageur… Depuis quelques années, il se consacre principalement à l’écriture et a publié un récit, L’Opéra Alpin (éd. Transboréal) ; un roman, Alpini (éd. Glénat), primé au Salon de Littérature de Montagne de Passy (2017) ; et traduit de l’allemand plusieurs textes, notamment ceux de Ueli Steck et Reinhold Messner, aux éditions Guerin et Glénat. Il écrit également pour Alpes Magazine et Libération.

 

Parution de « Résister » le 12 octobre 2017 aux Editions Paulsen.

 

03 Août2017

Alpini, livre de Gérard Guerrier

Un roman initiatique, sur fond de la redoutable « guerre blanche » qui opposa les troupes de montagne italiennes et austro-hongroises entre 1915 et 1918 dans les massifs du Stelvio, de l’Ortler et de l’Adamello.

Juillet 1913, dans les montagnes entre Autriche et Italie. Jean, encordé à son cousin Dante et à Walter, leur guide et ami tyrolien, assiste impuissant à la chute mortelle de son père, un industriel milanais. La vie du jeune homme, jusqu’alors harmonieuse, rythmée par la passion paternelle pour l’alpinisme et la musique enseignée par sa mère, pianiste française, se disloque. L’attentat de Sarajevo va précipiter les trois jeunes gens dans le chaos du monde et la tragédie.

Alors que Walter intègre un régiment de Kaiserjäger, Jean reçoit un ordre de mobilisation de l’armée française. Il choisit plutôt l’armée italienne, restée neutre, et part pour l’Académie militaire. Las, le 23 mai 1915, l’Italie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

Promu sous-lieutenant dans les alpini, Jean rejoint le front dans le massif de l’Adamello où il retrouve son cousin, engagé de la première heure.

Dans ce cadre grandiose d’arêtes et de glaciers, les offensives à outrance fauchent la fine fleur de l’alpinisme italien. L’hiver est pire encore avec les assauts du froid, de vent et des avalanches.

À la faveur d’une permission à Milan, Jean présente Dante à Antida, dont il est amoureux. Comment ne pas remarquer le contraste entre le chaste et fragile « lieutenant français » et le sergent aux épaules larges, auréolé de cicatrices et de médailles ! C’est en rivaux que les deux cousins retournent au front…

Un jour, une colonne autrichienne dont les alpini observaient la progression est engloutie par une avalanche. Contre l’avis de Dante, Jean se porte au secours de l’ennemi. Parmi les survivants se trouve Walter, leur ami guide. Les retrouvailles des anciens compagnons de cordée tournent bientôt au drame…

Livres en Marches © 2017 Association Inform'action, Les Marches, Savoie | Flux RSS des informations de ce site web | Facebook

Crédits et mentions légales | Contacts
Aide au référencement, promotion du site :Outils webmasters
Salon Livres en Marches - Association Inform'action - Chemin du Lac Clair - 73800 Les Marches